Michaël de Kok

Né en 1958 à Hilvarenbeek – Pays-Bas.
Vit et travaille à Tilburg

Michaël de Kok entouré de Bertrand Delacroix galeriste à New-York et Fred Lanzenberg - 2012

Michaël de Kok entouré de Bertrand Delacroix galeriste à New-York et Fred Lanzenberg – 2012

 

EXPOSITION du 11 MAI au 30 juin 2012

De la liberté en peinture
” L’exactitude n’est pas la même chose que la vérité. Quand je ferme les yeux, je peux voir mon sujet encore mieux que si j’avais les yeux ouverts. Car je le vois sans la multitude des petits détails qui le parasitent – et c’est comme cela que je le peins “.
Henri Matisse.
On pourrait dire que De Kok peint ses paysages les yeux fermés. De mémoire. Même si, bien sûr, à l’instar d’un écrivain utilisant des éléments de sa propre biographie pour construire son espace littéraire, ces paysages contiennent, eux aussi, un résidu de réalité. De Kok a vu le paysage. Il l’a vécu, re-vécu, puis il l’a peint, plus tard. Mémoire de paysages, paysages devenus mémoire.
Le peintre est continuellement attiré par la profondeur, happé par la perspective. Les paysages de Michaël de Kok procurent une impression d’infini: une sorte de fascination répété pour l’espace étendu. Et cela, même si ces paysages ne peuvent être ni reconnus, ni localisés. car ce sont des paysages sans identité : des paysages saisis depuis le point de vue distant de l’esprit.
Plus on regarde ces paysages, et plus ces paysages nous posent de questions. De Kok a-t-il réellement peint ces vues lointaines ? L’horizon fuyant est-il un point concret, ou bien un idéal impossible à atteindre ? Et toutes ces routes, que nous voyons, mènent-elles seulement quelque part ou bien ne sont-elles que des images censées nous guider vers autre chose ?
De Kok, lui-même, l’exprime ainsi : Quand je peins, il y a un moment où l’image peinte supplante l’image souvenir et c’est alors que la réalité de ce souvenir ouvre un espace dans ce qui est peint et lui donne sa puissance d’évocation. C’est de la peinture. Et nous voyons, pourtant, un paysage.
Eric Rinckhout
Extrait de la monographie publiée par la Galerie Geukens & De Vil – Anvers.

 

Untitled - huile sur toile - 2012 - 180 x 160 cm

Untitled – huile sur toile – 2012 – 180 x 160 cm

 

Valley - huile sur toile - 2011 - 130 x 150 cm

Valley – huile sur toile – 2011 – 130 x 150 cm

 

untitled - huile sur toile - 2012 - 90 x 100 cm

untitled – huile sur toile – 2012 – 90 x 100 cm

 

Untitled - huile sur toile -2012 - 120 x 100 cm

Untitled – huile sur toile -2012 – 120 x 100 cm

 

Untitled huile sur toile - 2011 - 70 x 50 cm

Untitled huile sur toile – 2011 – 70 x 50 cm

 

Playground - huile sur toile - 2012 - 70 x 60 cm

Playground – huile sur toile – 2012 – 70 x 60 cm

 

Low country - huile sur toile - 2012 - 150 x 180 cm

Low country – huile sur toile – 2012 – 150 x 180 cm

 

…Un paysage se présente comme une image. Et une image ouvre un espace, que l’on ne peut pas pénétrer et où il est impossible d’agir. Mais cette distance se dissipe au fur et à mesure que l’engagement mental et émotionnel de l’observateur prend forme
L’image d’un paysage nous invite à prendre place dans l’image. Dans l’image d’un paysage plusieurs éléments jouent un rôle déterminant: la perspective, la distance, l’horizon, la proportion entre le ciel et la terre…Ils peuvent en plus s’entremêler discrètement ou exprimer des rapports contrastés, voire même dramatiques.
Chez Michaël de Kok, la représentation d’un paysage devient une image mentale, ou comme il le dit lui-même, une après-image, une impression gravée sur la rétine, mais également une image de l’idée paysage. En général il représente la structure significative d’un paysage d’une façon schématique avec peu de détails. Dans les paysages naturels prime le somptueux, l’infini. Il arrive à rendre visible le sublime. Ses paysages sont assemblés vers le lointain, comme si le lointain même était le sujet essentiel. Il crée cettte illusion non par l’utilisation de stratégies techniques, comme par exemple le placement d’éléments qui suggèrent la profondeur, mais plutôt par l’application de perspectives atmosphérique, par l’alternance de parties claires et sombres, par des lointains bleutés, qui fuient et s’estompent.
Les paysages de Michaël de Kok me rappellent une expérience de jeunesse: ce désir puissant de toujours vouloir atteindre le sommet de la prochaine colline pour découvrir ce qu’il y a derrière. Son oeuvre est un voyage ininterrompu de sommet en sommet. Ses après-images sont aussi des images du souvenir et le souvenir se teint parfois de nostalgie. Son choix de couleurs fait également ressortir cette ambiance de rêve de ces après-images, elles sont palies, estompée, passées. De plus la lumière de ces toiles n’est pas la lumière du jour qui délimite tout et crée des ombres lourdes. La lumière semble surgir du paysage même. L’inévitable mélancolie du désir, de l’inaccessible et de l’insatisfait.
Michaël peint le moment unique et le temps perdu. Il nous rappelle la réalité, mais simultanément nous en éloigne. Il nous conduit aussi aux limites de la représentation, de la recognition et de l’abstrait. Ses thèmes préférés évoluent entre deux pôles, d’une part la nature, d’autre part le paysage urbain, d’une part la pureté et la nature immaculée, d’autre part la perte de l’innocence du paysage par l’intervention de l’homme.
Les oeuvres de Michaël de Kok ne sont pas seulement fascinantes par les multiples questions qu’elles suggèrent à tous niveaux, mais parce quelles sont d’inépuisables pièges à regard.
Florent Bex – Directeur honoraire du Musée d’Art Contemporain d’Anvers (MUHKA)
Catalogue – 2005 – Nabeelden: het landschap als ervaring en als idee
Après-images: le paysage en tant qu’expérience et en tant qu’idée

 

préface Flor Bex exposition Roberto Polo Gallery

 préface de Flor Bex – exposition Roberto Polo Gallery – Bruxelles

 

Michaël de Kok
né en 1958 à Hilvarenbeek – Pays-Bas.
vit et travaille à Tilburg – Pays-Bas.
Expositions personnelles Expositions collectives
1986 – Galerie N. de Vreeze, Amsterdam. 1986/87 – Galerie N. de Vreeze
1987 – Galerie N. De Vreeze, Amsterdam. 1994 – C.B.K. Leiden.
1990 – Galerie Kokon, Tilburg. 1998 – Faxx, Tilburg.
1995 – Galerie Witteveen, Amsterdam. 2001
Stedelijk Museum, Leiden, Licht, Lucht en Drama,
2000 – LUMC Galerie, Leiden. Werken uit de collectie van het museum.
2002 – Galerie Kusseneers, Lier – Belgique. 2002
Galerie Kusseneers met Eddy De Vos en Ludwig Van Velde
2004 – Galerie Het Vijfde Huis, Antwerpen. 2003 – Art Athena, Athènes.
2005 – Galerie Het Vijfde HUis, Antwerpen 2004 -
Slot Zeist en Loods 6 Amsterdam, Onein Landschappen.
Bexelect Indian Caps, Antwerpen – 2005 – Stadsmuseum, Woerden, De Ruimtelijke Ordening,
curator Flor Bex Zes Landschapschilders van nu.
Bibliotheek Lier, curator Flor Bex Galerie Art Point , Mol, curator Flor Bex.
Galerie Hein Elferink, Staphorst. Art Twente, Galerie Hein, Elferink.
2006 – Galerie La Courette, Durfort – France.
Toonbeelden, Mupi Project Tilburg, de Pont, Tilburg.
1st Floor Gallery, Antwerpen 2006 – Kunstrai Amsterdam, Galerie Hein Elfrink.
2007 – Gallery Legiokunst, Tilburg 2007 -
Stedelijk Museum, Leiden, Mijn Laatste Oordeel
1st Floor Gallery, Antwerpen.
Museum de Wieger, Selection off Mupi project.
2008 – Galerie La Courette, Durfort, France 2008
Stadsgalerij Heerlen, Visual Moods.
1st Floor Gallery Ottilia Pribilla Antwerpen. 2009
Monumental, Group exhibition, Bornem.
Museum de Wieger, Deurne. 2010 – Studio van Dusseldorp, Tiburg.
Galerie Geukens et De Vil, Antwerpen.
Art Brussel – Galerie Geukens & De Vil.
2009 – Galerie Fred Lanzenberg – Bruxelles.
Art Amsterdam – Galerie Geukens & De Vil.
2010 – Galerie Geukens & De Vil -Antwerpen. Musée de Wieger – Deurne – Pays-Bas.
Studio van Dusseldorp – Tilburg. 2012
Bertrand Delacroix Gallery – New-York.
2011 – Galerie Fred Lanzenberg – Bruxelles
Omtrent het Landschap – Ververs Gallery – Amsterdam.
Bertrand Delacroix Gallery – New-York.
Hedendaags Arcadië – Luycks Gallery – Tilburg.
2012 – Bertrand Delacroix Gallery – New-York.
Galerie Fred Lanzenberg – Bruxelles
2014 - Roberto Polo Gallery – Bruxelles

Paysages oniriques

10404063_10202191614772505_900022604621889586_n

 

Libe Belgique 25 mai 2012

Libe Belgique 25 mai 2012

 

Brussels Tribune - No 38 - mai 2012

Brussels Tribune – No 38 – mai 2012

 

sam

 

gilkok

 

collect

 

libre

 

soir

 

brussels