Clotilde Ancarani

Ancarani portrait

EXPOSITION du 17 NOVEMBRE au 21 janvier 2012
VERNISSAGE JEUDI 17 NOVEMBRE à 18h

Tout au long des expositions réalisées par Clotilde Ancarani ces dernières années, la féminité de son travail a été mise en exergue.Féminité qu’elle revendique par le choix des thèmes qu’elle a explorés : Robes, Eventails, Plumes, Amphores qui sous-entendent la fertilité. Il y a lieu d’ajouter la générosité. Celle-ci s’exprime dans toute son oeuvre et s’il ne fallait ne donner qu’un exemple, ce serait le thème des Offrandes qu’elle a développé récemment. Ce qui pourrait être pris pour de la légèreté est une aspiration au bonheur, aussi suspect soit ce terme.

Offrande 1 - 2011 - technique mixte sur toile - 90 x 180 cm

Offrande 1 – 2011 – technique mixte sur toile – 90 x 180 cm

 

Offrande - 2011 - technique mixte sur toile - 90 x 130 cm

Offrande – 2011 – technique mixte sur toile – 90 x 130 cm

 

Son oeuvre évolue, elle rejoint maintenant nombre d’artistes, sans subir d’influence aucune, qui revisitent le paysage.Sujet certes contemporain puisqu’il rallie les inquiétudes sur l’avenir de la planète et également intemporel, chaque artiste l’explore dans le contexte de son époque et de sa vie propre. La nature n’était pas absente de son travail : Les feuilles, Plumes, tant dans sa peinture que dans ses sculptures, prenant de l’ampleur avec les feuilles de rhubarbe.

 

 Ensemble de Feuilles de rhubarbe - bronze - 2010


Ensemble de Feuilles de rhubarbe – bronze – 2010

Nature, sans doute, mais s’agit-il vraiment de paysage. Il y mille façons de l’explorer : Lointains, visions panoramique, détails, gros plans… Et l’on constate que l’artiste s’est toujours intéressée aux plans rapprochés. Son travail ne déroge pas à la règle. Ce sont des arbres, sans feuillages ni racines, des troncs plus précisément qui pourraient s’allonger au-delà des limites du tableau. Seul ou alignés, comme pourrait l’être une forêt de bouleaux, simplifiés à l’extrême. Pourquoi ne pas imaginer les fûts de colonnes ou même des troncs humains, si ce n’est que la texture picturale nous oriente.
Pierre Restany s’attachait à ce qu’il appelait la peau de la peinture, terme bien approprié à l’oeuvre de Clotilde Ancarani. Quand il s’agissait des Robes, il était fréquent d’y trouver des éléments de dentelle, de même que dans les Eventails. Dans les Offrandes, elle a recours à des collages qui figurent les bols, comme si elle voulait en accentuer l’aspect lisse et laqué.
Plus encore, abordant le thème de l’arbre, elle mélange les différents matériaux. Il ne s’agit pas uniquement de peinture classique à l’huile. Elle emploie la terre, le sable, le bitume. Avant que l’oeuvre ne soit nommée, on respire déjà l’humus de la terre. Plus de rigueur que dans les oeuvres précédentes, plus de rugosité propre au sujet. Matière vivante que celle de sa peinture et celle de l’arbre. trace du temps, blessures, incisions naturelles ou brutales.

 

Lueur - 2011 - technique mixte sur toile - 100 x 130 cm

Lueur – 2011 – technique mixte sur toile – 100 x 130 cm

 

Cette rugosité, nous la retrouvons dans ses nouvelles sculptures, formes presque abstraites mais qui n’ont pas peur d’être appelées Ecorces. A nouveau fragments d’arbres, dont il ne reste que la peau, qui s’enroulent et se déroulent au gré de l’artiste.

 

Ecorce V - 2011 - bronze - 30ht x 42 x 24 cm

Ecorce V – 2011 – bronze – 30ht x 42 x 24 cm

 

Robe - technique mixte sur toile - 2005 - 190 x 80 cm

Robe – technique mixte sur toile – 2005 – 190 x 80 cm